Le partenariat en pédagogie médicale et en sciences de la santé

Après avoir initié en 2018 une formation à l’Art du Soin en partenariat avec le patient, une formation ouverte aux étudiants en médecine sous forme optionnelle au cours de leur formation initiale, en formation continue pour les professionnels de santé, pour les patients et les proches, le Prix PEPS de l’Innovation pédagogique en formation tout au long de la vie a largement participé au lancement du centre CI3P qui a depuis largement étendu les activités pédagogiques avec les patients.

Ainsi, actuellement les étudiants en médecine bénéficient, seulement ? dans certains enseignements en formation initiale, ou dans les premières étapes de ce qui pourraient devenir des enseignements aux pratiques interprofessionnelles en partenariat avec le patient (Vanier et al, 2016) [1], de la seconde année de médecine jusque la 6ème année.

  • Ainsi le DU Art du soin en partenariat avec le patient accueille principalement des étudiants en deuxième, troisième et quatrième années de médecine (bien que des étudiants en 5ème et 6ème années soient également passés par le DU) dans le cadre d’u enseignement optionnel. Ils sont accueillis par une équipe pédagogique composée de médecins, universitaires et non universitaires, d’enseignants-chercheurs de SHS dont un patient partenaire, mais également d’étudiants déjà diplômés de ce cursus et d’une patiente également diplômée du DU et d’un citoyen. Une formation conçue et organisé avec l’association citoyenne de la Maison de la Médecine et de la Culture (MMC) et le département d’enseignement et de recherche en médecine générale (DERMG) à la demande du doyen de la faculté de médecine, Patrick Baqué.
  • Depuis 2019, les étudiants en externat et internat bénéficient des ateliers de la clinique du galet au Centre hospitalo-Universitaire dans le cadre d’un enseignement participant au cursus général. Ces ateliers donnent lieu à des animations pédagogiques co-conçues en amont (Chansou, Benattar, 2020) [2], avec les patients intervenants en tandem avec des médecins et un psychologue. Certains de ces ateliers de la clinique du galet rassemble étudiants en médecine et en institut de formation infirmier(e)s.
  • Des ateliers de médecine narrative sont également proposés aux étudiants en médecine dans le cadre de leurs cours de cursus général, associant parfois des étudiants en formation paramédicale et également des patients. Ces cours sont encadrés par un psychologue, un médecin et un ou plusieurs patient formateurs selon les ateliers.
  • Une approche, la médecine narrative également proposée en optionnel dans le cadre d’un séminaire international annuel de médecine narrative organisé avec l’association citoyenne de la Maison de la Médecine et de la Culture (MMC), Maria Jesus Cabral de l’Université de Lisbonne à travers un programme Européen d’Humanités médicales, et le département d’éthique médicale de la Faculté de médecine de Descartes, Université de Paris.
  • Des ateliers de lecture éthique animé par des tandems patient-médecin à la bibliothèque de la faculté de médecine à destination des étudiants en médecine et ouvert au public.
  • Le CI3P, avec ses tandems médecins patients, participe également à la mise en place des stations ECOS, qui permettront la mise en œuvre des Examens cliniques Objectifs et Structurés (ECOS) 

Méthodologie de mobilisation des patients : Les patients mobilisés constituent actuellement une communauté de pratiques, à partir d’une sélection organisée par un tandem médecin-patient d’après la méthodologie mise en œuvre depuis 2010 à l’Université de Montréal sur la base d’un référentiel de compétences des patients (Flora, 2012 [3], 2015 [4], 2016 [5]; DCPP, 2015 [6]).

Processus de mobilisation des patients partenaires formateurs

En savoir plus avec Vincent Dumez, codirecteur patient de la Direction Collaboration et Partenariat Patient (DCPP) et du Centre d’Excellence du Partenariat avec les Patients et le Public (CEPPP) et de la Stratégie de recherche en partenariat avec les patients et le public
Unité de soutien SRAP du Québec.

Références

[1] Vanier M.-C., Flora L., Lebel P., (2016). « Un professionnel de santé qui exerce une pratique collaborative en partenariat avec le patient », in (Dir. Pelaccia T.) Comment [mieux] former et évaluer les étudiants en médecine et en sciences de la santé, Bruxelles, De Boeck, pp.74-104.

[2] Chansou T., Benattar J.-M. (2020). « Enseigner l’exercice médical par l’art et les savoirs expérientiels avec la participation du patient ». Revue InternationaleLe partenariat de soin avec le patient: Analyses, CI3P, Université Côte d’Azur, pp. 30-48.

[3] Flora L. (2012). Le patient formateur : élaboration théorique et pratique d’un nouveau métier de la santé. Thèse de doctorat de sciences sociales, spécialité « Sciences de l’éducation », Université Vincennes Saint Denis – Paris 8, campus Condorcet.

[4] Flora L. (2015), Un référentiel de compétences de patient : pour quoi faire ? Du savoir expérientiel des malades à un référentiel de compétences intégré : l’exemple du modèle de Montréal, Presses Académiques Francophones, Sarrebruck, Allemagne.

[5] Flora L., « Le savoir des malades à travers un référentiel de compétences « patient » utilisé en éducation médicale ».  La recherche en éducation, N°15, pp. 59-75.

[6] DCPP (2015). Référentiel de compétences des patients, Direction collaboration et partenariat patient, Faculté de médecine, Université de Montréal.