Soins palliatifs et fin de vie

Ce séminaire conçu en 2022 a été proposé pour la première année à l’hiver 2024.

Il a été coconçu en partenariat avec les patients, avec le CI3P, et une équipe pluridisciplinaire tant hospitalière que de ville. Il est proposé dans le cursus de médecine générale en option en 2024 et ouvert à l’interdisciplinarité, et donc aux étudiants en sciences de la santé.

En 2024 ce sont des internes en médecine générale de 7, 8 et 9 ème années qui y ont participé avec des étudiantes infirmières et en cursus d’Infirmières de pratique avancée (IPA)

L’équipe pédagogique était composé de la médecin coordinatrice du CHU de Nice, de celle du centre d’oncologie de Lacassagne, d’un médecin généraliste coordinateur en soins palliatifs, d’une psychologue, d’une infirmière de l’unité mobiles de soins palliatifs, d’une cadre infirmière de ‘IFSI de la croix rouges, et de 3 patient.e.s partenaires dont l’un est codirecteur du CI3P en tandem de partenariat avec le médecin coordinateur opérationnel du CI3P .

Le séminaire est initié par un atelier de médiation artistique, à partir d’un extrait de film suivi d’un débat.

La seconde séquence pédagogique consiste en un atelier inspiré de médecine narrative parce qu’organisé avec la présence de patients partenaire participant afin de se rencontrer et d’échanger sur les enjeu de la rencontre dans le soin.

La troisième séquence pédagogique permet à travers un speed dating, conçu à partir des attentes relevées en amont des étudiants de 4 atelier décrit dans l’affiche ci dessus.

La conclusion de la journée de séminaire est l’occasion, à travers la table ronde de lever les derniers questionnement de la journée et les apprentissages de ce séminaire.

Collaboration interprofessionnelle en partenariat

Le Centre d’Innovation du Partenariat avec les Patients et le Public (CI3P) de la faculté de médecine d’Université Côte d’Azur est engagé depuis plusieurs années auprès de la Société Française de Pharmacie Clinique (SFPC) en France (1). Il a initié au sein de l’écosystème de recherche et de formation des sciences de la santé, HEALTHY, un dispositif pédagogique de sensibilisation et de formation à la collaboration interprofessionnelle en partenariat avec les patients auprès d’étudiants de second cycle de 6 professions de santé depuis 2022, à participé à la publication d’un chapitre d’ouvrage collectif sur la formation en médecine générale sur la collaboration interprofessionnelle en partenariat avec le patient (Bouchez et al, 2022) (2) et accompagne un projet de recherche formation à cette thématique intitulé iES-Collab qui réunit 13 écoles et facultés des sciences de la santé au sein d’un partenariat avec l’Université Côte d’Azur, l’université d’Aix Marseille à travers sa faculté de pharmacie, la seule proposant les études de 1er cycle de la région PACA et la chaire de leadership pédagogique de l’Université Laval à et au Québec au Canada. C’est dans ce courant que le CI3P participe à un groupe de travail missionné par le CIDPHARMEF, la conférence des doyens de facultés de pharmacie des universités Francophones, rejoint en novembre par le CIDMEF, la conférence des doyens de facultés de médecine des universités francophones sous l’égide des présidents d’Université francophone (UAF).

C’est dans ce cadre qu’est organisé le 20 février 2024 un webinaire sur le sujet dont l’invitation apparait ci dessous auquel vous pouvez vous inscrire et vous connecter en cliquant sur l’affiche :

Une collaboration qui réunit le codirecteur du CI3P et Marie Claude Vanier, qui ont œuvré ensemble à la mis en place d’un cursus dédié à la collaboration interprofessionnelle en partenariat avec les patients auprès d’étudiants de 13 disciplines au cours de leurs 3 premières années de formation à l’université de Montréal (UdeM) (Vanier et al, 2014 (3); Vanier et al, 2014(4);Vanier et al, 2016 (5); Vanier et al, 2023 (6))

Références

(1). Hache G., Flora L.Benattar J.-M., Salat E., Merle R. Table ronde de clôture « quelles implications pour quels apprentissages dans l’enseignement avec les patients« , 19ème Congrès de la Société Française de Pharmacie Clinique (SFPC). Palais de la musique et des congrès de Strasbourg, les 14, 15, 16 mars 2022.Le 16 mars, 2022 – Flora L. « La place des patients dans l’apprentissage professionnel des sciences de la santé« . 18ème congrès de la Société Française de Pharmacie Clinique, Faculté de médecine de Marseille. Le 29 janvier 2020.

(2). Bouchez T., Rousseau A., Fiquet L., Meury P., Flora L. Virot G., Bardet J.-D.,  » Coopération interprofessionnelle, organisation pluriprofessionnelle. Médecine générale pour le praticien. Issy les Moulineaux, Elsevier-Masson, pp. 517-525.

(3).  Vanier MC, Dumez V, Drouin E, Brault I, MacDonald SA, Boucher A, Fernandez N, Levert MJ et al. Partners in Interprofessional Education: Integrating Patients-as-Trainers. Dans: Fulmer, T & Gaines, M. Partnering with Patients, Families, and Communities to Link Interprofessional Practice and Education. Proceedings of a conference sponsored by the Josiah Macy Jr. Foundation in April 2014; New York: Josiah Macy Jr. Foundation; 2014, pp 73-84.

(4). Vanier M.-C., Flora L., Dumez V. (2014), « Dal Paziente “esperto” al “paziente Formatore : l’esempio dell’Università di Montreal », in (Dir. Padula M.-S., Aggazzotti G.), Manuale per il docente di medicina generale : comme insegnare la medicina generale nelle cure primarie, Facoltà di Medicina e Chirurgia di Modena, Italia, pp.149-168.

(5).Vanier M.-C.,Flora L., Lebel P. (2016), « Un professionnel de santé qui exerce une pratique collaborative en partenariat avec le patient », in (Dir. Pelaccia T.) Comment [mieux] former et évaluer les étudiants en médecine et en sciences de la santé, Bruxelles, De Boeck, pp. 63-85.

(6). Vanier M.-C, Flora L., Lebel P., Wiesner Conti J., Picchiotino Zokka P.(2023). Un professionnel de santé qui exerce en collaboration : la pratique collaborative en partenariat avec le patient. in Comment mieux former et évaluer les étudiants en médecine et en sciences de la santé ? 2ème édition (1ère édition 2016), Louvain la Neuve : De boëck, pp. 65-88.

Anthropologie & partenariat

Depuis la participation d’un anthropologue enseignant chercheur à l’équipe pédagogique des formation à l’Art du Soin en partenariat avec le patient, un enseignement en master d’anthropologie est donné en partenariat avec un patient partenaire avec le CI3P, depuis 2019.

De ce partenariat découle quelques travaux en anthropologie de la maladie, de la santé et sur le partenariat de soin avec les patients dans l’enseignement et des traux de recherche sont également menés au sein du LAPCOS par un groupe de patients et de chercheur, le groupe CHERPA

Micro édition

Depuis 2022, suite à des ateliers d’écriture inspiré de la médecine narrative prolongeant des espaces pédagogiques à médiation artistique, une micro édition a été crée par Marion Gillet, responsable de communication des CI3P et DERMG dont voici les exemplaires produits depuis le printemps 2022.

Le CI3P et la MMC se sont associé ainsi à la troupe de théâtre Mi Fugue Mi raison le 17 octobre 2022 à partir de leur spectacle Speculum composé d’une oeuvre théâtrale suivi d’un débat avec des patientes citoyennes partenaires pour proposer tant aux étudiants de l’université qu’à l’ensemble des citoyens intéressés ce moment de rencontre à partir de l’Art

ACCEDER À LA MICRO EDITION QUI PUBLIE LES ECRITS DE L’ATELIER INSPIRE DE LA MEDECINE NARRATIVE

En 2023, dans le prolongement de concerts Art en partage organisé par la Maison de la Médecine et de la Culture (MMC) et du Centre d’Innovation du partenariat avec les patients et le public (CI3P), des ateliers inspirés de la médecine narrative ont permis une seconde micro édition présentée ci-dessous

Ciné-débat post COP 28

Alors que la COP28 s’est conclue fin 2023 sur un accord qualifié d’historique mais non contraignant sur une transition hors des énergies fossiles (le monde du 14/12/2023 accessible en cliquant ici), alors qu’une étude du Lancet Planetary Health publiée en 2021 (le Monde du 14/12/2023 accessible en cliquant ici) nous apprend que sur 10000 jeunes de 16 à 25 ans dans 10 pays, du Nord au Sud, juge le futur effrayant (45% étant affectés dans leur vie quotidienne), nous questionner sur le concept d’ÉCO-ANXIÉTÉ (le Monde du 19/08/2022 accessible en cliquant ici)  nous est proposé par l’Université Côte d’Azur à travers une rencontre ciné-débat à partir du film Soleil Vert (Soylent Green) (lire le wikipedia sur cette oeuvre artistique en cliquant ici) réalisé par Richard Fleischer en 1973, film américain d’anticipation inspiré du roman « Make Room! Make Room! (1966) de Harry Harrisson, qui portait déjà à l’écran de façon visionnaire et saisissante les catastrophes et enjeux écologiques contemporains (épuisement des ressources, canicule, pollution, pauvreté, la surpopulation…)

JEUDI 11 JANVIER 2024 18H30 CINÉMA VARIÉTÉS NICE
 
 Projection du film SOLEIL VERT  

suivi d’un débat sur le thème de l’éco-anxiété.

Partage d’un conte cherokee par la conteuse MILAO.

ENTRÉE LIBRE

Soleil vert BO VOSTF 

Participation de :
 
– Jean-Paul AUBERT, Professeur des Universités, Professeur en histoire du cinéma, Université Côte d’Azur (UniCA)

– Johann TETART, médecin généraliste, ancien chef de clinique DERMG, membre d’Alterniba 06
 
– Luigi FLORA, co-directeur-patient du Centre d’Innovation du Partenariat avec les Patients et le Public (CI3P), Faculté de Médecine, UniCA
 
– Jean-Michel BENATTAR, médecin-coordonnateur opérationnel CI3P, coordonnateur de la Maison de la Médecine et de la Culture (MMC)

– MILAO, conteuse

3 points d’apprentissage personnalisé pour les internes en médecine générale, DERMG, Faculté de Médecine, UniCA 

Communication en 9ème année

Depuis le printemps 2023, les internes de médecine générale de 9ème dans le cadre du séminaire de communication sont mis en situation en mode consultation avec des patients partenaires.

Ainsi, chaque interne en fin de cursus peut, être mis en situation d’exercice du soin, de la médecine.
Une mise en situation suivie d’un temps de retro-action avec le patient consultant, enrichi des retours sur le mode de l’échange avec un tandem de partenariat médecin enseignant-patient partenaire évaluateurs formatifs présent dans la salle de mise en situation .

Ce temps de retro-action est précédé d’un moment réflexif de l’interne au cours duquel il fait part de ses ressentis et de sa perception de lui même comme de la situation.

Ainsi, le modèle pédagogique expérimenté depuis 2 ans à la faculté de médecine auprès des externes au sein des Examens Cliniques Observables Structurés (ECOS) formatif ayant fait ses preuves est repris en internat.

Ce séminaire a lieu dans le living lab dont dispose le DERMG, un site conçu avec un cabinet de médecine de ville et sa salle d’attente ainsi qu’avec un appartement pour s’exercer en formation à la consultation à domicile, des espaces totalement équipés de caméra relié à une salle de retroaction où peuvent être choisis les angles de vue utilisés pour une retro action optimale et la possibilité aux étudiants de faire leurs propres rétro action avant que les images en soient effacées.

Grossophobie

JEUDI 12 OCTOBRE À 19 HEURE

à l’amphithéâtre Le Galet du Centre Hospitalo Universitaire (CHU) Pasteur 2 de Nice

Ciné-débat à partir du film-documentaire
ON ACHÈVE BIEN LES GROS
de et avec Gabrielle Deydier, sur la thématique des obésités et de la grossophobie 

La conclusion du livre Grossophobie. Sociologie d’une discrimination invisible de Solenne Carof, éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021 propose 7 mesures pour lutter contre la grossophobie qui sont résumées ci-dessous (et qui ne sont pas les seules possibles) :

  1. Etablir « la corpulence » comme critère de discrimination spécifique au sens juridique.
     
  2. Visibiliser dans les médias, comme le fait le fat activism à son échelle, les personnes ayant des corporalités diverses pour lutter contre les représentations uniformes de la beauté actuelle (personnes jeunes, blanches, minces, dans les normes). L’obésité concerne environ 17% de la population.
     
  3. Proposer des formations aux professionnel.le.s de santé sur la complexité des causes de l’obésité et sur l’impact de la grossophobie (déjà mises en œuvre avec des militant.e.s et associations de patient.e.s). Nous ajoutons avec des patient.e.s partenaires.
     
  4. Proposer un accompagnement psychologique, une lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants, proposer des activités de pouvoir d’agir, d’empowerment (bien-être, activité physique adaptée, mise en beauté, échanges conviviaux…)
     
  5. Développer la recherche en cours et informer sur le caractère multifactoriel de la surcharge pondérale. Différencier surpoids et obésité.
     
  6. Améliorer l’accessibilité à des informations fiables, développer les ateliers de cuisine et les espaces de réflexion collective autour des pratiques alimentaires, ouvrir des piscines, salles de sports, espaces d’activité physique avec des équipements adaptés au personnes très grosses.
     
  7. Lutter contre la précarité et contre la publicité autour des régimes

Avec la participation de :

  • Gabrielle Deydier, écrivaine et documentariste. Elle a écrit On ne naît pas grosse en 2017. Elle participe au podcast « Place aux gros » en 4 épisodes, LSD, la série documentaire sur France culture en 2019. En 2020, elle réalise avec Valentine Oberti et Laurent Follea le film-documentaire On achève bien les gros diffusé sur Arte.
     
  • Valentine Oberti, co-réalisatrice du film « On achève bien les gros » et journaliste à Mediapart (sous réserve)
     
  • Faredj Cherikh, psychiatre des hôpitaux, référent de l’accompagnement psychologique de l’obésité et de la chirurgie bariatrique, chef du service d’addictologie, L’archet, CHU Nice
     
  • Caroline Blanco, ayant suivi le programme CERES à Nice (Hôpital de jour d’accompagnement de patient.e.s vivant avec l’obésité ou le diabète), patiente partenaire formatrice avec le CI3P, diplômée du DU Art du soin en partenariat avec le patient de la faculté de médecine de Nice (sous réserve)
     
  • Florence Liguori, ayant suivi le programme CERES à Nice (Hôpital de jour d’accompagnement de patient.e.s vivant avec le diabète, l’obésité)
     
  • Brigitte Joinnault, enseignante-chercheuse en études théâtrales, dramaturge, groupe de recherche Théâtre & Transition, Université Côte d’Azur
     
  • Olivia Lucidarme, artiste dramatique, Compagnie Demi-Lune, Diplômée du master Arts du spectacle – Université Côte d’Azur
     
  • Eve-Marie Garcia, étudiante du Master Arts du Spectacle, Université Côte d’Azur
     

Brigitte Joinnault, Olivia Lucidarme et Eve-Marie Garcia joueront des extraits de la pièce Mon Cœur de Pauline Bureau, en ouverture d’un atelier d’écriture participatif, inspiré de la médecine narrative, dans la seconde partie de la soirée.

  • La Librairie Les Parleuses accompagnera la signature de Gabrielle Deydier pour son ouvrage On ne naît pas grosse, 2017, Editions Goutte d’Or
     

Co-organisation CHU Nice, PACO (Parcours chirurgie obésité en PACA), ARS, CERES, MMC, CI3P, DERMG, UCA (Cellule égalité et diversité, Master Arts du spectacle), Ville de Nice, Librairie Les Parleuses.

PAF 10 euros (5 euros étudiant.e, retraité.e, sans emploi) réservation ici

Les évènements MMC permettent l’obtention de points d’apprentissage personnalisés (ex-crédits complémentaires) pour les internes de médecine générale (DERMG) avec attestation sur demande.