Multipathologie

Cet enseignement vise à approfondir les connaissances et améliorer les compétences des internes de médecine générale de 8ème année dans le cadre de consultations avec des patient.e.s d’atteint.e.s de maladies multiples. Que faire et comment prioriser lorsque le patient arrive en consultation avec une maladie chronique et une maladie aigüe?
Ou plusieurs maladies chroniques?

La proposition pédagogique destinée aux internes de médecine générale de 8ème année se décline en deux phases pédagogiques :

Une première phase en ligne à partir de contenus co-conçus entre médecins généralistes et patients impliqués au CI3P, qui se conclut par un travail préparatoire à partir d’une situation clinique rencontrée, une autoévaluation des apprentissages et une évaluation de la séquence pédagogique proposée

Une seconde phase de quatre heures en présentiel (1), avec des moments en grand groupe et des analyses de cas rencontrés par les étudiants dans le cadre de leurs expériences cliniques en petits groupes. Chaque étudiant est encadré par un tandem médecin enseignant-patient formateur selon une approche de pédagogie inversée.

Ce séminaire est proposé à 70 étudiants par promotion de l’enseignement en médecine générale du Département d’Enseignement et de Recherche en Médecine Générale (DERMG).

(1). Excepté en 2020 du fait de la tenue du séminaire en période de confinement

DU de pédagogie médicale…

et en sciences de la santé par la simulation  ouvert au partenariat de soin avec le patient et aux apprentissages pédagogiques avec des patients partenaires

Depuis 2018, l’équipe qui codirige actuellement le Centre d’innovation du partenariat avec les patients et le public (CI3P) anime une session de cette formation à la pédagogie en sciences de la santé largement orientée vers la « simulation », que nous préférons nommer  « mise en situation » (1).

Une formation qui passe également en revue les ECOS (les examens cliniques objectifs et structurés, une étape majeure du changement à venir des études médicales suite à la loi Santé 2022).

Le CI3P est également en mesure aujourd’hui, sur l’ensemble du territoire de co-concevoir avec des patients partenaires des scénarii et sur la région de mobiliser des patients partenaires d’enseignement, des patients formateurs pour permettre des mises en situations cliniques et/ou éthiques d’apprentissage.

Notes et références bibliographiques

(1). L’étymologie du terme « simulation » ramenant à feindre, ce que nous ne souhaitons pas initier en curriculum caché (Hafferty, 1998 (2); Mahood, 2011 (3)), nous lui préférons en effet l’expression «mise en situation».

(2). Hafferty FW. (1998). Beyond curriculum reform: confronting medicine’s hidden curriculum. Academic Medicine; N° 73:403-407.

(3). Mahood SC. (2011). Formation médicale : Prenez garde au curriculum caché. Canadian Family Physician, N° 57:e313–e315.

Sécurité du patient

Un séminaire obligatoire de quatre heures est proposé au étudiants de médecine de 5ème année à la faculté de médecine de l’Université Côte d’azur.

Conçu à l’origine par Fabrice Gaspérini et Maud Pouillon du département d’enseignement et de recherche de médecine générale (DERMG), il a en 2020 été proposé en 2020 en partenariat avec des membres du Centre d’Innovation du Partenariat avec les Patients et le Public (CI3P).

Ce sont donc Fabrice Gaspérini, associé à Luigi Flora, codirecteur patient du CI3P et du docteur Jean-Michel Benattar, codirecteur opérationnel du CI3P qui ont animé la session.

Il y ont été exposés et débattus devant l’ensemble des étudiants de 5ème année :

  1. les définitions, concepts et expériences vécues d’erreurs médicales et de fautes;
  2. la question de l »esprit critique et les moyens d’information qui permettent de développer et de préserver une pratique d’indépendance vis à vis d’enjeux commerciaux ou autres pour que l’information au patient soit réellement éclairée de manière étique
  3. Les questions de pharmacovigilance de risques de iatrogéne et de collaboration interprofessionnelle avec le patient.
  4. Sécurité du patient, décision partagée et partenariat de soin avec le patient

Un enseignement qui sera dorénavant proposé en partenariat avec le patient grâce à l’association des enseignants chercheurs du DERMG et de tandems médecins patients du CI3P.

La clinique du galet

La clinique du galet est un atelier interactif proposé à l’origine aux étudiants en médecine de 4ème, 5ème et 6ème année dans l’amphithéâtre du Centre Hospitalier Universitaire Pasteur, face à l’entrée de l’Hôpital d’où son nom.

Il a été créé à la demande du doyen de la Faculté de médecine le professeur Patrick Baqué.

Lors de sa mise en place, cet atelier faisait appel à des comédiens et acteurs pour permettre des simulations à partir desquelles s’exercer et exercer une réflexivité enrichie d’une réflexion éthique.

Au printemps 2019, alors que le Centre d’Innovation du Partenariat avec les patients et le public (CI3P) était en gestation, il a été proposé à la future équipe du CI3P de proposer une session pilote en remplaçant les comédiens et acteurs par des patients.

Le numéro 1 de la revue Le partenariat de soin avec le patient : analyses a publié un article sur la méthodologie mobilisée pour coconcevoir la séquence pédagogique avec le patient et l’animation de l’atelier avec un tandem médecin patient, pp. 30-48, article de Thomas Chansou, patient formateur, et de Jean-Michel Benattar, médecin,  » Enseigner l’exercice médical par l’art et les savoirs expérientiels avec la participation du patient« 

Le succès de l’entreprise permet aujourd’hui qu’un certain nombre de ces ateliers aient lieu en la présence d’un tandem médecin patient, parfois enrichi de la présence d’autres patients, comme par exemple lors de séances de médecine narrative ou de formule en théâtre forum.

De plus il s’est enrichi en 2020 d’initiatives d’apprentissages aux pratiques de collaboration interprofessionnelle puisque la clinique du galet voit aujourd’hui des élèves de l’école infirmière de la Croix Rouge participer aux ateliers avec les étudiants en médecine.

Ces ateliers sont au nombre de 12 par an. La pandémie qui affecte actuellement la France a nécessité une adaptation à la situation et les ateliers ont été expérimentés en visioconférence avec réussite .


Avez-vous déjà entendu parler de patients partenaires ?

******************************************************************

Contacts

Diplôme Universitaire

DU Art du soin en partenariat de soin avec le patient

Cette formation à l’Art du soin en partenariat avec le patient a pour particularité d’être une création coproduite par une association citoyenne, la Maison de la Médecine et de la Culture (MMC) et la Faculté de Médecine de l’Université Côte d’Azur.

Cette formation complémentaire s’adresse à des personnes impliquées dans leur santé et dans le système de santé pour autrui ou pour elles-mêmes désirant s’engager dans l’acquisition, le développement et la co-construction d’une culture de l’art du soin en partenariat avec le patient, avec les citoyens. Elle questionne et encourage les différentes manières de soigner, de se soigner, à travers des ateliers participatifs (questionnements philosophiques, éthiques à partir de grands films documentaires ou de fictions représentant la médecine, ateliers d’écriture narrative, mises en situation de récits narratifs, analyse de situations).

Les thèmes abordés

Devenir partenaire de soin– . Le partenariat de soin entre professionnels de santé, patients et proches -Le soin jusqu‘au bout de la vie – D’abord, ne pas nuire. Tous malades ? – L’écoute – La décision partagée et le partenariat de soin – Programmé mais libre – Inventer le soin de demain, ensemble- Le professionnel de santé : soin et vulnérabilité – Le soin dans l’administration des soins – Précarité, inégalités sociales, accès aux soins et solidarités dans le soin – Soin et nouvelles technologies – Demain, la médecine intégrative -Autour du handicap.

Bibliographie conseillée

Evaluation :

Elle consiste en la participation au cours des 12 journées, associée à une soutenance durant laquelle est présentée la transformation de l’étudiant dans ce qu’il choisit de mettre en avant de la constitution de son portfolio et du projet de partenariat qu’il développe durant la formation, que celui-ci soit un projet ou une réalisation.

voir la vidéo réalisée dans le cadre du prix PEPS 2018 décerné par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche dans la catégorie innovation pédagogique en formation tout au long de la vie ci-dessous


voire la vidéo réalisée dans le cadre du prix PEPS 2018 décerné par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche dans la catégorie innovation pédagogique en formation tout au long de la vie ci-dessous


Public concerné

• Décideurs en santé • Professionnels de santé • Étudiants en santé • Patients chroniques • Proches

Organisation et Durée : 13 séances de 6h30 dont la session finale de

Calendrier sous réserve, 11 décembre 2020, 8 et 22 janvier, 5 et 19 février, 5 et 19 mars, 2, 16 et 30 avril, 14 et 28 mai, 11 juin 2021

Effectif : de 5 étudiants minimum à 20 étudiants maximum

Notre expérience de la formation a depuis 3 ans accueilli des promotions de plus de 10  étudiants composées de : médecin généraliste, spécialiste, hospitalier et libéral, sage-femme, infirmier.e.s, patient.e.s, proche, étudiants de médecine de 2ème, 3ème 4ème, 5ème et 6ème année [1],)

Cadre de formation : Initiale et Continue

Tarif de la formation : 1057 euros (étudiants en médecine 350 euros). Bourses à  létude.

Candidatures : du 15 août au 8 octobre 2020

Responsable scientifique : Dr David Darmon, co-directeur médecin du CI3P, Directeur du département d’enseignement et de recherche en médecine générale (DERMG) et vice président de l’Université Côte d’Azur en responsabilité du Campus Santé. 

Intervenants réguliers :

  • David Darmon (médecin généraliste, co-directeur du CI3P, directeur du DERMG) ;
  • Luigi Flora (patient-chercheur, codirecteur du CI3P) ;
  • Jean-Michel Benattar (médecin spécialiste membre fondateur de la MMC et codirecteur organisationnel du CI3P) ;
  • Richard Desserme (citoyen membre de la MMC) ;
  • Arnaud Halloy (anthropologue) ; 
  • Arthur Claessens (étudiant en médecine diplômé du DU en 2018) ;
  • Frédérique Haas (patiente diplômée du DU en 2019) ;
  • Adriaan Barbaroux (médecin généraliste, enseignant au DERMG).

D’autre part, ce groupe d’apprentissage mutuel à l’Art du soin en partenariat avec le patient intègre lors de certains séminaires des invités tels des philosophes, écrivains…

La formation se poursuit actuellement à distance depuis le début de la période de confinement en conséquence de la pandémie Covid-19.

Pour plus d’informations

  1. Les inscriptions pour la formation 2020-2021 sont closes
  2. Lien sur la fiche de renseignement de  la faculté de médecine de l’Université Côte d’Azur.
  3. Lien sur le site de l’association la MMC « La Maison de la Médecine et de la Culture »

et/ou écrire : jean-michel.benattar@univ-cotedazur.fr

[1] Les étudiants en médecine ont un prix d’inscription préférentiel

Le partenariat en pédagogie médicale et en sciences de la santé

Après avoir initié en 2018 une formation à l’Art du Soin en partenariat avec le patient, une formation ouverte aux étudiants en médecine sous forme optionnelle au cours de leur formation initiale, en formation continue pour les professionnels de santé, pour les patients et les proches, le Prix PEPS de l’Innovation pédagogique en formation tout au long de la vie a largement participé au lancement du centre CI3P qui a depuis largement étendu les activités pédagogiques avec les patients.

Ainsi, actuellement les étudiants en médecine bénéficient, seulement ? dans certains enseignements en formation initiale, ou dans les premières étapes de ce qui pourraient devenir des enseignements aux pratiques interprofessionnelles en partenariat avec le patient (Vanier et al, 2016) [1], de la seconde année de médecine jusque la 6ème année.

Ainsi le DU Art du soin en partenariat avec le patient accueille principalement des étudiants en deuxième, troisième et quatrième années de médecine (bien que des étudiants en 5ème et 6ème années soient également passés par le DU). Ils sont accueillis par une équipe pédagogique composée de médecins, universitaires et non universitaires, d’enseignants-chercheurs de SHS dont un patient partenaire, mais également d’étudiants déjà diplômés de ce cursus et d’une patiente également diplômée du DU.

Depuis 2019, les étudiants en externat et internat bénéficient des ateliers de la clinique du galet au Centre hospitalo-Universitaire, des animations pédagogiques co-conçues en amont (Chansou, Benattar, 2020) [2], avec les patients intervenants en tandem avec des médecins et un psychologue. Certains de ces ateliers de la clinique du galet rassemble étudiants en médecine et en institut de formation infirmier(e)s.

Des ateliers de médecine narrative sont également proposés aux étudiants en médecine, d’associant parfois des étudiants en formation paramédicale et également des patients.

Une approche, la médecine narrative également proposée en optionnel dans le cadre d’un séminaire international annuel de médecine narrative.

Un évènement organisé depuis 2018, en association avec Maria Jesus Cabral, de l’Université de Lisbonne dans le cadre d’un programme Européen sur les humanités en médecine, la Maison de la Médecine et de la Culture (MMC) et la Faculté de médecine de l’Université Côte d’Azur dont le CI3P coordonne actuellement la programmation avec la MMC.

Depuis 2020, l’ensemble des étudiants de 5ème année assiste à un séminaire sur la sécurité du patient et la pharmacovigilance avec une équipe médecin-patient du CI3P.

Le CI3P, avec ses tandems médecins patients, participe également à la mise en place des stations ECOS, qui permettront la mise en œuvre des Examens cliniques Objectifs et Structurés (ECOS).

——————————————————————————————————————–

Formation à la pédagogie médicale et aux sciences de la santé 

Depuis 2018, l’équipe de direction du CI3P présente le partenariat de soin avec le patient dans le cadre du Diplôme Universitaire (DU) de Pédagogie et Enseignement par la simulation en Sciences de la Santé

Le DU Art du Soin en partenariat avec le patient intègre dans son équipe pédagogique des étudiant.e.s en médecine et des patient.e.s depuis 2019 tant pour augmenter les encadrants en pédagogie médicale, en sciences de la santé que pour préparer la relève.

——————————————————————————————————————–

Méthodologie de mobilisation des patients : Les patients mobilisés constituent actuellement une communauté de pratiques, à partir d’une sélection organisée par un tandem médecin-patient d’après la méthodologie mise en œuvre depuis 2010 à l’Université de Montréal sur la base d’un référentiel de compétences des patients (Flora, 2012 [3], 2015 [4], 2016 [5]; DCPP, 2015 [6]).

Processus de mobilisation des patients partenaires formateurs

En savoir plus avec Vincent Dumez, codirecteur patient de la Direction Collaboration et Partenariat Patient (DCPP) et du Centre d’Excellence du Partenariat avec les Patients et le Public (CEPPP)

Références

[1] Vanier M.-C., Flora L., Lebel P., (2016). « Un professionnel de santé qui exerce une pratique collaborative en partenariat avec le patient », in (Dir. Pelaccia T.) Comment [mieux] former et évaluer les étudiants en médecine et en sciences de la santé, Bruxelles, De Boeck, pp.74-104.

[2] Chansou T., Benattar J.-M. (2020). « Enseigner l’exercice médical par l’art et les savoirs expérientiels avec la participation du patient ». Revue InternationaleLe partenariat de soin avec le patient: Analyses, CI3P, Université Côte d’Azur, pp. 30-48.

[3] Flora L. (2012). Le patient formateur : élaboration théorique et pratique d’un nouveau métier de la santé. Thèse de doctorat de sciences sociales, spécialité « Sciences de l’éducation », Université Vincennes Saint Denis – Paris 8, campus Condorcet.

[4] Flora L. (2015), Un référentiel de compétences de patient : pour quoi faire ? Du savoir expérientiel des malades à un référentiel de compétences intégré : l’exemple du modèle de Montréal, Presses Académiques Francophones, Sarrebruck, Allemagne.

[5] Flora L., « Le savoir des malades à travers un référentiel de compétences « patient » utilisé en éducation médicale ».  La recherche en éducation, N°15, pp. 59-75.

[6] DCPP (2015). Référentiel de compétences des patients, Direction collaboration et partenariat patient, Faculté de médecine, Université de Montréal.